Atelier Slam Maïa Chauvier

04/02/2016
Retour

To slam : claquer. Impact des mots, des rythmes, des émotions, des images, des sons …

L’oralité poétique a toujours existé, depuis la nuit des temps, portée par des femmes et des hommes. Dans de nombreuses cultures populaires, elle est un chant entièrement lié à la vie. Elle raconte les  vies, les luttes, les espoirs, les amours, les guerres … Elle raconte aussi les histoires trop peu connues, souvent invisibilisées, luttes anti-coloniales, de genre, des femmes, mémoire vaincue des résistances, des « outsiders », paroliers et poètes(ses) rompant avec le silence contre toute forme de ségrégation.

La poésie orale porte la mémoire de la parole vivante, de la transmission d’expériences de vie. Elle peut conter le passé comme l’urgence d’un présent à réinventer sans cesse. A pleine voix. Chacun peut s’en emparer qu’elle/il ait déjà écrit ou pas, qu’elle/il maîtrise ou non le français, qu’il/elle soit actrice, musicien(ne), maçon(ne), balayeur(se), infirmier(ère), rappeur(se), analphabète, chômeur(se), cuisinier(ère), professeur ou chanteu(se)r, écrivain, habitué(e)s ou non des scènes slam…

On écrit, on prend le micro, on dit, on crie, on gouaille, on chante, on joue, on improvise, on ouvre un chantier ensemble sur deux jours. Avec une boîte à outils de jeux d’écriture. Une voix sans maître. Parole de sorcière. Comme disait Ferré « A l’école de la poésie on apprend pas, on se bat! »

Amenez un texte, un poème si vous avez dans vos poches quelques paroles que vous voudriez interpréter et mettre en voix. Un poème, un article de journal ou un extrait de livre qui vous inspirent pour écrire. Un instrument, une musique si vous voulez vous accompagner, le vide pour ouvrir l’imaginaire et tout créer durant les ateliers.

Toute l'année sur demande.
Si vous êtes intéressés, merci de contacter : info@zigzagworld.be